ÉMOJI et COMPATEC

Ces deux projets ont été mis en place à l’IRDES, où j’ai été chargé de recherche pendant près de 2 ans.

J’y ai été embauché afin de mener des analyses qualitatives par entretiens et questionnaires sur deux sujets : les parcours d’emploi et le financement des aides techniques.

  1. J’ai été membre et créateur du projet de recherche COMPATEC pour  Comparaison et changement dans le financement des aides techniques pour les personnes handicapées. Financée par la CNSA pour une revue de littérature puis Il’RESP (projets « Handicap et perte d’autonomie » 2019, volet blanc Session 10) pour l’enquête internationale, la recherche portait sur 6 pays (Canada, Belgique, Suède, Royaume-Uni, Allemagne, Norvège). L’arrivée du COVID-19 a contrarié le quasi-tour du monde qui était prévu, m’obligeant à effectuer la plupart des entretiens à distance.
  2. J’ai aussi été  membre du projet de recherche ÉMOJI « Conséquences de la sclérose en plaques sur les parcours professionnels en France » avec Maude Espagnacq, Sylvain Pichetti (IRDES), Emmanuelle Leray (EHESP). Financée par la Fondation pour l’aide à la recherche sur la sclérose en plaques, j’ai été responsable du volet qualitatif. Pour mener à bien cette enquête, qui a commencé le premier jour du confinement, j’ai mené 30 entretiens biographiques sur les parcours professionnels d’hommes et femmes avec la sclérose en plaques.